Les « nano-influenceurs », un terme que vous trouvez intéressant ? Peut-être, mais il ne figure pas (pour l’instant) dans notre bulle de pensée. Avec un peu de modestie et une pincée de bon sens, on apprend.

Vos influenceurs n’ont qu’à bien se tenir, les nano-influenceurs sont dans la place.

Qu’est-ce qu’un nano-influenceur ?

Un nano-influenceur est une personne comme vous et moi, attachée à une marque, une cause, un produit… Elle est abonnée aux pages et aux comptes de cette marque, cause ou produit sur les réseaux sociaux, et interagit volontiers lorsqu’un nouveau contenu est publié. Mais surtout, cette personne ne se targue pas d’afficher plusieurs milliers d’abonnés sur son ou ses profils. Elle a son propre réseau, qu’elle cultive naturellement. Dit Edith Jolicoeur

On mise sur un grand nombre de personnes à l’audience modeste, plutôt que sur peu de personnes très influentes. Et cette démarche est bénéfique à bon nombres de personnes…

On garde les pieds sur terre

En réalité, les réseaux sociaux ne sont que des outils qui vous permettent de toucher des personnes en chair et en os, et de créer des liens avec elles… Dans un objectif bien précis. Et cet objectif ne peut pas se limiter aux nombres d’abonnés sur une page ou au taux d’engagement, mais à du concret : le nombre de participants à un évènement, l’achat d’un produit, la signature d’une pétition, etc.

Alors oui, ces objectifs sont plus difficiles à mesurer que le nombre de clics ou de ” j’aime ” sur une publication. Mais si je pousse ces performances à l’extrême, je pourrais vous dire qu’il serait bien plus simple d’acheter des abonnés, ou de miser tout votre budget sur Facebook Ads plutôt que dans des publications peaufinées avec amour pour votre cœur de cible par un certain influenceur. Mais cela ne servirait pas à grand-chose, si ce n’est à remplir les poches de certains et à vider les vôtres.

Stop à la course de l’extrême popularité

Avec l’avènement des réseaux sociaux, on a vu apparaître une multitude d’outils promettant de mesurer la popularité et l’influence des comptes — comme Skorr par exemple (ne me remerciez pas). L’idée est de donner un score à chacun pour aider les annonceurs à les identifier, pour entamer ensuite la phase de séduction.

Si ces outils peuvent être efficaces pour étudier le terrain et déterminer ceux qui disposent d’une large audience, elle nous fait oublier les fameux nano-influenceurs… Qui sont ceux que vous souhaitez conquérir. Et surtout, ils entretiennent la course au plus grand nombre d’abonnés, ou de la quantité versus qualité. L’idéal est bien sûr de coupler les deux.

Penser aux nano-influenceurs, c’est aussi arrêter de dépenser systématiquement beaucoup d’argent pour être vu sur les réseaux sociaux. Évidemment, la sponsorisation est efficace. Mais en partie pour des moments forts à valoriser. On entend un peu trop souvent « on est super content de ce post qui a généré XYZ vues », alors que ces vues ont été « achetées ». Il serait préférable de regarder les engagements naturels et spontanés de vos abonnés, pour ensuite éventuellement faire appel à la sponsorisation.

On revient à l’essentiel

C’est-à-dire les « vrais » gens, comme vous et moi (enfin je pense ça dépend de qui vous êtes), qui n’ont d’influence que dans leur réseau via le fameux bouche-à-oreille (facilité par les  ” j’aime “, les commentaires et autres partages). Alors oui, ça demande un peu plus d’énergie. Notamment de les connaître, de savoir ce qui les fait vibrer, et d’adapter votre communication en ce sens. Cela signifie aussi que la communication traditionnelle / autopromotionnelle est révolue — depuis longtemps, mais elle est difficile à déloger.

Et c’est sans doute pour cette raison que la sponsorisation est bien plus tentante que de réfléchir à sa stratégie de contenu, parce que c’est beaucoup plus simple à mettre en oeuvre et les retours chiffrés sont plus immédiats — mais les internautes touchés sont plus volatiles car on y croit dur comme fer : c’est bien en travaillant cette fameuse stratégie de contenu, auprès des nano-influenceurs que vous aurez de véritables retombées sur le terrain… Et dans le temps. L’authenticité vaut mieux que tout !

Laissez un commentaire

© 2020 Delvic Jacques Kokolo.